mercredi 17 mai 2017

EDIFIZ, premier village d'artisans : KALENERGIE en fait partie !

Village d'artisans. Près de Lorient, sept professionnels lancent Edifiz



Huisseries, recyclage, pompes à chaleur, isolation... Ils sont sept artisans, copropriétaires d'un nouveau village, ancré à Quéven près de Lorient (Morbihan). Un concept qui fait déjà école...
Quatre bâtiments en livrée noire et blanche. Sept artisans et autant de cellules sur 1 630 m2 de surface utile. Bienvenue au village d'artisans Edifiz, édifié au coeur de la zone artisanale du Mourillon à Quéven (Morbihan). Un concept qui affiche déjà complet. L'idée ? Celle de Mathurin Ballay, dirigeant d'Edifiz, ancien agent immobilier spécialisé dans le domaine des artisans et petites entreprises.

Huisseries, recyclage, pompes à chaleur, isolation...

« À force de travailler au contact des artisans, j'ai ressenti une forte demande en besoin de locaux de 200 à 300 m2 autour de Lorient. Je me suis donc mis en quête d'un terrain susceptible d'accueillir une petite dizaine d'entre-eux. L'idée d'un village d'artisans a beaucoup plu en mairie de Quéven. Nous avons donc travaillé en collaboration sur ce projet. »
Le village est aujourd'hui opérationnel et vient d'être finalisé. Tous les artisans, Domotique Brivoal, (fermetures et automatismes), Kalenergie (pompes à chaleur), La Feuille d'érable (recyclage de papier et carton), Le Compositeur d'Images (photographie), Astèle (isolation intérieure et extérieure), Atlanticolor (négoce de peintures) et Abarnou (spécialiste de l'échafaudage), y ont trouvé leurs marques.

Un second village en vue à Plescop

« Les artisans ont, chacun à leur manière, aménagé l'intérieur de ces différents espaces dédiés, indique Mathurin Ballay. Les différents locaux ont été conçus pour stocker en hauteur. Nous voulions des bâtiments fonctionnels, modernes, faciles à gérer, à taille humaine, qui s'intègrent dans l'environnement pour un budget maîtrisé. Des locaux qui ont aussi pour vocation d'être les vitrines des différentes professions et métiers représentés ici. Les artisans souhaitaient aussi être installés à proximité de la voie rapide ».
L'opération a nécessité trois années d'études. Son financement s'élève à 1,6 million. Le village est déjà voué à faire école. Une seconde opération, basée sur le même type de fonctionnement « et dans le même esprit », est en cours. Il se fera cette fois avec une dizaine d'artisans à Plescop, dans le pays de Vannes et devrait être finalisé en septembre 2018.
Source : OUEST FRANCE du 13/05/2017